Marie Atger : petite biographie

English

retour

En 1986 et 1987, Marie Atger, Soprano, est primée aux Concours Internationaux de Parme, Barcelone et Vienne.
Elle débute sa carrière en chantant « les Nuits d’été » d’H. Berlioz au Festival d’Aix en Provence sous la Direction de Philippe Bender (mise en scène de Jean-Pierre Vincent et décors de Jean-Paul Chambas) .
Ses engagements sont diversifiés : Elle chante durant deux saisons le rôle de Didon dans « Didon et Enée » de Purcell sous la direction de Jean-Michel Hasler puis celle de Christophe Coin au Théâtre des Champs Elysées.

Elle rejoint la troupe de danse de Régine Chopinot pour chanter Wagner, Verdi, Ravel et Haendel dans le spectacle « K O K » . Ce spectacle les conduira à se produire dans toute l’Europe et au Japon.  
Marie Atger participe souvent à la création d’œuvres de compositeurs contemporains, notamment avec Marius Constant pour l’Oratorio « Des droits de l’homme »; « L’Univers de lumière » de Graziane Finzi sous la direction de Yves Prin pour Radio-France; John Cage pour sa création à l’Opéra Bastille de « Européra III et IV ».
Parallèlement, elle continue à donner des concerts avec Quatuors à cordes (Quatuor Anton, Quatuor Elysée), des formations de musique de chambre (ensemble Ars Nova, ensemble Jean-François Paillard, etc) et des récitals ,accompagnée des pianistes : Andrei Vieru, Jeff Cohen, Billy Eidy, Bertrand Giraud, etc.
Elle est engagée également pour des concerts avec orchestres sous la direction de chefs comme Jacques Mercier, Laurent Petitgirard, Amaury Du Clauzel , Michel Piquemal Philippe Bender, etc.
 

Ces dernières années, Marie Atger se consacre plus particulièrement à l’enseignement du chant à travers des cours individuels ou des master classes. Elle allie la pratique de la technique vocale à la découverte du répertoire lyrique, de la mélodie, du lied ou d’un répertoire plus contemporain.
Depuis trois ans, elle donne des récitals avec piano ou ensemble de chambre dans des programmes originaux et variés, fréquemment au Moulin d’Andé ou à la Salle Cortot à Paris et notamment pour un hommage au compositeur Emile Damais avec Madjid Mohia au piano.
Elle continue avec la complicité de Madjid Mohia et d’autres musiciens comme Delphine Biron, Mathieu Godefroy, Nicolas Peyrat de tenter d’aller offrir la musique dans des lieux et des régions ou auprès des personnes qui n’y ont pas facilement accès.

 

Discographie :
Marius Constant : « Des droits de l’homme » (Cybelia )
Tony Coé : « Les Voix d’Itxassou » (Vogue / Nato )
Debussy-Ravel : avec l’orchestre de Monte-Carlo sous la direction de Marius Constant (Auvidis-Valois ).
 
 

Quelques coupures de presse :